Lignes à haute tension

Lettre à Nicolas Hulot Ministre de la transition écologique solidaire - 02/10/2017

Au début du mois de septembre, neuf flamands roses ont été retrouvés morts à proximité de lignes à haute tension aux abords de l'étang de l'Estomac situé sur la commune de Fos sur Mer dans ma circonscription. La presse s'est fait l'écho de l'exaspération des habitants et des élus rappelant que cette macabre découverte est récurrente dans ce secteur du parc naturel de Camargue.

Les lignes à haute tension qui traversent trois cents hectares de cette zone protégée sont largement mises en cause, les oiseaux étant retrouvés mutilés. L'exaspération est d'autant plus compréhensible que des dispositifs sont censés protéger les oiseaux des risques de collision les lignes à haute tension. Hors la nécessité de vérifier que ces dispositifs sont efficaces pour des oiseaux soumis aux vents violents, la portion concernée en est dépourvue.

Cette insuffisance dans l'entretien et la maintenance du réseau électrique aérien est en contradiction avec les engagements pris par ERDF (devenue ENEDIS) depuis dix ans en matière de protection de l'avifaune et, plus largement, de la biodiversité. En effet, depuis 2007, ERDF Méditerranée est partenaire de la LPO Paca pour diminuer l'impact de son activité sur l'avifaune par la signature d'une charte pluriannuelle renouvelée à chaque échéance. Par cette charte, ERDF s'engage notamment à « intervenir rapidement pour les cas où un ouvrage aurait causé une électrocution ou une collision d'une espèce protégée ».

Toutefois, au-delà de l'équipement des lignes à haute tension, la protection de l'environnement, notamment dans les parcs naturels régionaux, mérite l'attention et l’intervention des pouvoirs publics. En effet, si l’enfouissement des lignes apparaissait être la solution, il semble indispensable que des moyens suffisants soient alloués permettant dans le même mouvement de garantir la protection des sols et le respect de ce site remarquable des salins de Fos.

Au début du mois de septembre, neuf flamands roses ont été retrouvés morts à proximité de lignes à haute tension aux abords de l'étang de l'Estomac situé sur la commune de Fos sur Mer dans ma circonscription. La presse s'est fait l'écho de l'exaspération des habitants et des élus rappelant que cette macabre découverte est récurrente dans ce secteur du parc naturel de Camargue.

Les lignes à haute tension qui traversent trois cents hectares de cette zone protégée sont largement mises en cause, les oiseaux étant retrouvés mutilés. L'exaspération est d'autant plus compréhensible que des dispositifs sont censés protéger les oiseaux des risques de collision les lignes à haute tension. Hors la nécessité de vérifier que ces dispositifs sont efficaces pour des oiseaux soumis aux vents violents, la portion concernée en est dépourvue.

Cette insuffisance dans l'entretien et la maintenance du réseau électrique aérien est en contradiction avec les engagements pris par ERDF (devenue ENEDIS) depuis dix ans en matière de protection de l'avifaune et, plus largement, de la biodiversité. En effet, depuis 2007, ERDF Méditerranée est partenaire de la LPO Paca pour diminuer l'impact de son activité sur l'avifaune par la signature d'une charte pluriannuelle renouvelée à chaque échéance. Par cette charte, ERDF s'engage notamment à « intervenir rapidement pour les cas où un ouvrage aurait causé une électrocution ou une collision d'une espèce protégée ».

Toutefois, au-delà de l'équipement des lignes à haute tension, la protection de l'environnement, notamment dans les parcs naturels régionaux, mérite l'attention et l’intervention des pouvoirs publics. En effet, si l’enfouissement des lignes apparaissait être la solution, il semble indispensable que des moyens suffisants soient alloués permettant dans le même mouvement de garantir la protection des sols et le respect de ce site remarquable des salins de Fos.Monsieur le maire de Fos-sur-Mer, René Raimondi, a demandé avec force que soient envisagés des aménagements sérieux permettant de mettre fin à cette situation. Les opérateurs ont immédiatement fait valoir l’exigence d’une participation exorbitante de la commune à d’éventuels travaux.

Il est inacceptable que les financements de la commune soient sollicités par des entreprises tirant bénéfice de l’utilisation du territoire sans le respecter, d’autant plus que les budgets des collectivités locales souffrent, depuis plusieurs années, de la baisse des dotations de l'État et de la suppression de la taxe professionnelles. Elles s'apprêtent à subir de nouvelles baisses pour 2018, sans compter les effets des transferts de compétences et des financements vers la Métropole en 2020.

En appelant à votre intérêt pour la sauvegarde de l'environnement et le respect de la biodiversité, je suis convaincu que vous ne manquerez pas d'intervenir pour que ENEDIS prenne d'urgence les mesures nécessaires et en assume la responsabili

Monsieur le maire de Fos-sur-Mer, René Raimondi, a demandé avec force que soient envisagés des aménagements sérieux permettant de mettre fin à cette situation. Les opérateurs ont immédiatement fait valoir l’exigence d’une participation exorbitante de la commune à d’éventuels travaux.

Il est inacceptable que les financements de la commune soient sollicités par des entreprises tirant bénéfice de l’utilisation du territoire sans le respecter, d’autant plus que les budgets des collectivités locales souffrent, depuis plusieurs années, de la baisse des dotations de l'État et de la suppression de la taxe professionnelles. Elles s'apprêtent à subir de nouvelles baisses pour 2018, sans compter les effets des transferts de compétences et des financements vers la Métropole en 2020.

En appelant à votre intérêt pour la sauvegarde de l'environnement et le respect de la biodiversité, je suis convaincu que vous ne manquerez pas d'intervenir pour que ENEDIS prenne d'urgence les mesures nécessaires et en assume la responsabilité.

 

Pin It

La fabrique du commun

14 quai Général Leclerc, 

13500 Martigues

téléphone : 04 42 02 28 51

 

Dans votre ville un jeudi par mois sur rendez-vous 

  • Port-Saint-Louis du Rhône le 1er jeudi du mois de 15h30 à 17h Maison de services au public
  • Istres le 2ème jeudi du mois de 16h à 17h30 Hôtel de ville
  • Port de Bouc le 3ème jeudi du mois de 16h à 17h30 CC Elsa Triolet

 

La lettre d'information

 Inscription *                            (* information obligatoire)

Appuyer sur "Entrée"